Skip to main content

L'ARBRE A PALABRES : SIDI AUJOURD'HUI

L'action de l'Association A Plus… s'est d'abord centrée sur Sidi, un village de la région des Hauts Bassins dans l'ouest du Burkina Faso. Le village appartient à la grande Commmune de Kurinion.

Sidi se développe, Sidi s'organise.
On vit nettement mieux au village de Sidi aujourd'hui qu'il y a 20 ans. La population augmente (plus de 2000 habitants), du fait de la diminution de la mortalité, mais aussi du fait que les jeunes restent au village, cultivent leurs terres et d'autres viennent aussi s'y installer.
Les terrains cultivés gagnent sur la brousse, le niveau de vie augmente. Les moyens de communication se développent, notamment les moyens de locomotion (mobylettes, motos), ce qui favorise les échanges.

La scolarisation
se développe, plus de 200 élèves fréquentent l'école de Sidi A et pourront à leur tour participer au développement du village. Une école se créée en brousse avec déjà 2 classes. Grace au parrainage d'A plus... certains enfants peuvent poursuivre leur scolarité au collège. La création d'un internat pour les filles et un pour les garçons au sein du collège de Kourinion favorise la scolarité des enfants des villages éloignés du collège

Le goudronnage de la route Bobo Dioulasso-Orodara a amené une ouverture considérable sur le plan, sanitaire, commercial, culturel, pédagogique.



Depuis 2007, une nouvelle piste utilisable par les camions traverse le village et facilite le transport des marchandises.
Ce développement de Sidi comparé aux villages des environs est essentiellement dû au soutien d'A Plus... Sidi ayant pris en charge son développement voit aujourd'hui arriver des participations de l'état. Les conditions de vie à Sidi permettent aux familles de vivre mieux, de se soigner, de suivre une scolarité ; facteurs importants de sédentarisation des jeunes .

les jeunes prennent en charge le développement du village. La relève est bien assurée par des jeunes qui s'investissent dans le développement de Sidi au travers d'association telles que :
- l'Association des parents d'Elèves qui fait un important travail dans le domaine éducation. 
- le Comité de gestion du dispensaire qui gère entre autres la maternité.

La place des femmes devient plus importante. Grâce à la scolarisation assurée par A plus depuis plus de 15 ans, les femmes participent aussi au développement du village en particulier en s'investissant dans le moulin , la cantine etc..


A Plus... doit prendre en compte tous ces éléments et intégrer cette évolution dans sa réflexion pour mieux comprendre les habitants de Sidi.
Et ce, toujours en continuant à privilégier les intérêts collectifs.

 

 

 

La Commune de Kurinion
La commune de Kourinion est située au sud–est de la province du Kénédougou, à 15 km d’Orodara et 65 km de Bobo Dioulasso (chef lieu de la région des Hauts Bassins). Administrativement, elle est constituée de 12 villages Banflagoué, Dan, Guéna, Kourinion, M’Bié, Mina, Pindié-Badara, Sidi, Sipigui, Syan, Toussiamasso, Toussian-Bandougou.

DR DR DR
Cliquer pour agrandir la carte ci-dessus   Cliquer pour agrandir la carte ci-dessus


La commune de Kourinion se trouve dans la zone la plus élevée du Burkina Faso. Le climat est de type sud-soudanien caractérisé par une saison sèche de décembre à avril et une saison des pluies de mai à novembre, avec des pointes en juillet, août.
 Moyenne des précipitations : 1065mm pour 76 jours de pluie.
La formation végétale est la savane arborée avec un tapis herbacé dense. 3 forêts villageoises (Kourinion, Sidi et Sipigui)
6 cours d’eau : Djénkoua, Djévou, Djémpi, Djén, Djénka et Guénako ; seul le Guénako est une rivière pérenne, les autres tarissent en période sèche.

Cliquer pour agrandir DR             DR

 

Démographie :
La population est estimée à 20463 en 2015. (la commune comptait 14540 habitants au recensement de 2006)
61.1% moins de 20 ans ; 51.7% de femmes, 45.8% de la population sont des actifs 
Les principales ethnies : Toussian, Mossi, Gourounsi, Samo, Peulh, Sambla, Bobo, Turka, Sénoufo.
Ces populations vivent en harmonie sans conflit majeur .
Religions   pratiquées : l’Islam (60%), l’Animisme (20%), le catholicisme (15%), le Protestantisme (5%).
Langue parlées : Dioula et Toussian

École (chiffres 2011) :
- 1 maternelle à Guéna avec 73 élèves???
- 16 écoles primaires pour 2846 élèves ( 49,3% de filles, un des plus forts taux de la province) avec 54 classes. Chaque école a une cantine endogène
- 1 CEG à Kourinion  147 élèves (2009)
- 2 centres de formation professionnelle CEBNF à Guéna, et Sipigui

Santé :
5 CSPSS à Banflagoue, Gnéna, Kourinion, Pindié-badara, Sidi.
Les principales maladies : paludisme, diarrhée, affections intestinales.

Ressources :
L’agriculture est la principale activité économique, elle occupe 95% de la population active. Agriculture de type intensif avec des cultures vivrière, de rente et l’arboriculture
Les principales cultures céréalières sont les cultures vivrières : le sorgho blanc, le mil, le riz pluvial, le maïs (la plus produite), le fonio.
Les cultures de rente sont le coton, les arachides et le sésame, et l’arboriculture : le manguier, le citronnier, l’anacardier et le mandarinier 

L’élevage est la 2ème activité économique pratiquée par la quasi totalité de la population : bovins, ovins, caprins, porcins, asins et volailles.
Production de type extensif avec la mise en place progressive d’élevage intensif. Pour info, 3395 litres de lait/an en 2009.
Le commerce se résume à la vente de céréales, de volailles, de produits de transformation comme le soulmabala (graine de Néré ), le beurre de karité et les fruits
 Les autres activités sont la pêche, la chasse, l’apiculture et l’artisanat.

Faune :
Lièvre, singe, rat voleur, agoutis, pintade, perdrix…

DR DR  

DR

Céphalophe de Grimm  Chevrotain aquatique ou biche cochon Cynocéphale ou singe à tête de chien
DR  
Bubale ou antilope Hippotragus ou antilope cheval