Skip to main content

Compte rendu de voyage: Anne-Sophie, Anne-Laure et Michel du 9 octobre au 5 novembre 2013,

 
 
 
A Sidi:
Ecole :  161 élèves : 60 en CP2, 58 en CE2 et  43 en CM2
Rencontre avec Joseph, le nouveau directeur . sympathique , dynamique mais très vigilant à ne faire que ce qui rentre dans sa mission,  pas de zèle. 
Le jardin est en friche avec le grillage écrasé par les bœufs. Nous avons interpellé le directeur sur cette situation car le jardin fait partie du programme, la réponse : je viens d’arriver, il faut que je prenne mes marques … à suivre donc  Francis veut demander à l’APE et au directeur l’autorisation de l’exploiter pour lui !!!
La cantine ne fonctionne toujours pas, la raison invoquée : les parents ne font pas les dotations prévues en huile (1/2 litre) en  céréales ( 5 boites) et payer les 200CFA (pour moudre et payer la cantinière). Le directeur nous a dit ne pas être concerné par la gestion de la cantine, c’est du ressort de l’APE; son intervention dans la gestion de l’APE pourrait lui être reproché comme ça été le cas dans d’autres écoles. Le nouveau président de l’APE Konsan étant un incapable il n’y a pas de volonté manifeste pour qu’elle fonctionne . Elle est dans un état de délabrement avancé, mais 
ça n’inquiète personne. Nous avons décidé que nous n’avions pas, nous non plus, a intervenir sauf à le déplorer ce que nous avons fait auprès de Bakary et du directeur 
 
Moulin : Le moulin fonctionne mais sans la meule de karité qui coute 60 000, il ont déjà 25000 mais ne trouve pas le reste . Nous avions déjà proposé la vente du vieux moteur pour financer la meule et le microcréditOn en reparlera lors de la réunion des anciens pour payer la meule de karité et rembourser le microcrédit 
Le comité de femmes ne fonctionne plus et ne rembourse plus d’ailleurs elles n’interviennent plus, c’est le meunier qui gère l’entrée d’argent  plus de contrôle.
 
 Maternité :  déjà plus de 80 accouchements en octobre . Albertine la sage femme a demandé son départ, elle est mutée à l’hôpital d’Orodara, sa remplaçante arrive prochainement, elle vient de Gaoua. Nous avons remis devant le major, Albertine et Moussa (président du Cogest) des vêtements et des médicaments ) 
 La cuisine va se faire en période sèche tout le village sera mobilisé . Quant au latrine demandée à l' ONEA, le dossier était bloqué à Orodara et n’avait pas suivi jusqu’à Bobo c’est fait maintenant, ca devrait bientôt être réglé 
Remboursement du microcrédit il semblerait que toutes les familles n’aient pas payé les 1000 F demandé, mais Moussa ne veut pas fournir la liste pour relancer les récalcitrants , la gestion des sommes déjà obtenues ne serait pas d’une transparence absolue, le cas sera évoqué devant les anciens 
Le nouvel infirmier est arrivé il se nomme : Cheik Oumar Diabi
 
Microcrédits : devant la suspension des remboursements des microcrédits, nous avons opté pour une réunion des anciens afin de leur soumettre le problème et de solliciter leurs conseils 
Une réunion a eu lieu à nos cases le samedi 26 octobre avec 17 présents  dont pour les anciens connus : le vieux Kinté, Célestin qui traduisait, Sylvain plus d’autres  mais était aussi présent, à notre demande, Francis bien sur mais Bakary, Moussa, Yacou  
Apres les avoir remercié de leur présence, nous avons rappelé que chaque année ont les invitait pour faire le point sur nos actions à Sidi pour avoir leur avis ; cette année nous comptons sur leurs conseils. 
Nous avons d’abord exposé la situation 
Microcrédit individuels 
* A plus a mis en place, à partir de 2011, 9 microcrédits dont le but était de permettre aux villageois de créer des activités génératrice de ressource ( AGR). 
* 9 ont été contracté : 8 hommes dont 3 ont fini de rembourser ou sont en dans les délais ; reste donc 5 et 1 femme qui doit aussi 
* Il y a 1 200 000 CFA a récupérer 
* Nous avons basé le contrat sur la confiance avec un intérêt de 2 % ( les banques c’est 9 ou 10%) et annulé si les remboursements se font normalement) 
* Le non remboursement pénalise de futurs demandeurs car A plus a toujours précisé qu’il n’y en aurait pas d’autre tant que tous les remboursement ne seraient pas effectués 
* Les amis d’A plus sont un peu découragé 
* De plus ça modifie les relations d’amitié que nous avons avec les villageois, certains nous évitent ce qui nous ennuie beaucoup 
Nous leur avons laissé la parole 
De très nombreux échanges dont une partie seulement a été traduite  Tout le monde a salué l’initiative 
En résumé  le vieux Kinté a eu des paroles fortes 
*  Les emprunteurs, que nous ne connaissons pas, ont trahi la confiance des amis d’A plus, ce qui n’est pas acceptable
* Les emprunteurs ont eu beaucoup de chance d’être dans les premiers et de bénéficier d’aide pour se développer 
* Le non paiement pénalisent les autres qui voudraient eux aussi en bénéficier 
* Il faut que les emprunteurs remboursent mais comme nous ne les connaissons pas nous ne pouvons pas intervenir 
D’autre échanges d’acquiescement ont suivi ses propos 
Moussa, l’un des premiers emprunteurs pour acheter des bœufs, s’est exprimé en disant qu’il s’engageait à payer au plus tard en mars après le paiement du coton 
Nous avons alors proposer qu’un réunion des emprunteurs se fasse en présence de quelques anciens 
Le vieux kinte a repris l’idée mais en invitant tout ceux qui veulent être présent,  et comme il ne connait pas les emprunteurs il nous demande qu’on les invite La réunion est fixée le mardi suivant à 8 h et Francis informera les emprunteurs 
Nous avons ensuite évoqué les microcrédits collectifs  rappel qu’A plus a financé des actions à l’école, au moulin à la maternité à 75 % et que 25 % restaient à la charge du village sous forme de microcrédit 
Moulin : en rappelant que le moulin avait fait un microcrédit pour le changement de moteur, et des réparations et que le comité des femmes devait 301350 CFA à ce jour. la meule de karité étant cassée, ça pénalise les rentrées d’argent . Nous avons proposé de vendre l’ancien moteur ce qui avait déjà été décidé avec eux l’an passé mais pas fait . Nous avons bien précisé que l’ancien moteur avait bien été payé par A plus. L’idée a été reprise par tous le présents avec une vente au comptant, on peut, espérer 150 000 Cfa ce qui permettrait de remplacer la meule et de rembourser partiellement le microcrédit  Les anciens ont chargé le comité villageois de développement de le vendre en urgence 
 APE  microcrédit des tables bancs : la cotisation a été passé de 2000 à 2500 pour financer les bancs ce qui semble avoir été fait mais le président Konsan n’étant pas là on ne sait pas ce qu’il a fait de l’argent Nous avons mandaté Bakary, vice président, pour interroger Konsan sur l’argent et de s’engager à rembourser avant le fin du 1ere trimestre 2014. Il semblerait que seul 10 n’auraient pas payé, ils vont être relancés mais comme il reste 137500 il va falloir trouver le reste 
Cogest réfection de la maternité et changement batterie  reste à payer 78 000  Il avait été demandé 1000 par famille ( soir environ 250 familles) là encore Moussa n’est pas très clair sur ceux qui ont payé et ceux qui doivent le faire , Les anciens ont assuré que tout serait payé qu’ils allaient relancer les mauvais payeurs  
La réunion s’est terminé autour des 20 l de bangui  dans la bonne humeur 
Suite à la réunion des anciens : le surlendemain Sally est venue nous voir pour nous dire qu’elle serait absente le mardi 
(une autre réunion à Kourinion) mais qu’elle s’engageait à rembourser le tout au plus tard en février. elle a remboursé 30 000 CFA à Francis 
 
Réunion des emprunteurs  15 présents : dont Le vieux Kinté, Célestin qui traduisait, Sylvain, Bakari, Moussa, Yacou  et pour les emprunteurs : Berry, Sidibé, Adama, Moussa, Bakari 
 Nous avons repassé les mêmes messages que lors de la réunion des anciens 
Le vieux kinte a redit : une dette doit être payée , pas normal qu’on ne rembourse pas c’est trahir la confiance des toubabous 
Ceux qui doivent ne doivent pas bloquer le système  ils les invitent donc à rembourser rapidement 
Moussa a redit son engagement de rembourser en février au plus tard après la vente du coton 
Le vieux kinte a fait remarquer que maintenant il connait les emprunteurs et que s’ils avaient payé normalement personnes n’aurait su qu’ils avaient emprunté  et n’auraient pas été identifié devant tout le monde 
Berry s’engage à rembourser  cette année  (il a un salaire comme gardien de l’antenne relai téléphone ) 
Sidibé s’engage à rembourser la moitié en janvier, j’ai dit qu’il devait rembourser la totalité au 1 er trimestre et que s’il n’avait pas l’argent il pouvait vendre un bœuf ce qui a été approuvé par les autres, car Sidibé n’est pas très « clair »  
Nous avons remis à chacun un état de ce qu’il devait 
 Célestin a dit au nom des anciens qu’il ne fallait pas qu’A plus tourne le dos au village et continue à l’aider dans son développement 
Nous avons dit que nous transmettions ce message aux amis d’A plus et que si effectivement le remboursement des microcrédits individuels et collectifs se fait comme annoncé, ca remotivera les membres de l’association qui était un peu découragés 
Nous avons profiter ce cette assemblée pour remettre un jeu de maillots de foot à l’équipe adultes de Sidi ( donnée par l’équipe Chatillon Chessy) 
Le lendemain Moussa a remis 11000 CFA en remboursement du microcrédit du Cogest 
 
Info diverses sur Sidi 
Coton :plus de culture coton OGM sur le village , ils sont revenus aux semences traditionnelles 
 
Collège de Kourinion ;
Nous avons rencontré Aimé Bama l’intendant et Traoré Sy Onassis le surveillant 
Effectif du collège : 2 classes de 6eme avec 99 et 96 élèves, 2 classes de 5eme avec 101 et 107 élèves, 83 en 4eme et 70 en 3eme 
Le collège passera en lycée en octobre 2014 
Internat :   10 filles dont 6 déjà en place ,et 14 garçons, ils ont mis 2 matelas dans le magasin. 30 demandes de garçon en attente , les critères sont l’éloignement, la situation des parents et avantage aux parrainés à ce jour 2 filles et 2 garçons sont des parrainées 
L’internat est une vraie réponse au problème d’hébergement, un autre internat garçon serait le bienvenu à coté de l’autre, mais sans douche ni magasin pour gagner de la place ? Il voudrait casser les murs des douches et magasin pour agrandir l’espace et avoir 4 élèves de plus ;  on passerait à 16 garçons / internat à voir 
Les cotisations sont de 11000 dont 3000 de caution rendu en fin d’année si pas de dégât. Nous avons payé pour 4 parrainées soit 44 000 
Un salle de classe éclairée serait la bienvenue pour les devoirs le soir pour les internes mais aussi pour les autres
Futurs Parrainage Bama nous propose 15 cas d’élèves dont les parents ont des difficultés de paiement,( 37 demandes à l’origine seul 15 ont retenu l’attention de Bama) nous proposons qu’il fasse parvenir la liste à l’Action sociale pour étude des cas 
 Cantine   la cantine à démarré le 29 octobre, le calcul a été fait pour la subvention de la cantine des parrainés jusqu’à la fin de l’année soit 32 élèves X 34 jours X 75 CFA soit 81600 – le reliquat de l’année passée de 9750 , nous avons versé 71800 CFA (110€) 
 Parrainage suite sur les 15 demandes l’Acton sociales en a retenu 8 : ce sont des élèves soit orphelin de père ou mère o iles 2 ou enfant vulnérable 
Soit 7 inscriptions à 21000 ( 6eme et 5 eme ) et 1 a 22000 ( 3eme) , nous avons remis 169000 CFA ( 258€) à Francis pour payer ses inscriptions
Rencontre à l’Action Sociale
Nous avons fait le point des parrainages avec Drissa Dao et Charles. 28 parrainés  dont 8 sur Orodara . Nous avons remis 2000 CFA à Charles pour qu’il fasse les enquêtes sur place concernant les 15 demandes du collège de Kourinion faites par Bama 
La cantine des lycée d’Orodara n’avait toujours pas démarré la semaine dernière 
 
Collège de Guena
 Un terrain de 10 ha a  été attribué pour la construction du collège 
Visite à Guéna pour voir Gildas 
Nous avons financé 2 parrainages : 2 filles en 5eme orpheline d’un des parents 
Toutes les 2 marchent bien à l’école, et sont dans nos critères 
Remise de 45000 (2 X 225000) paiement que l’inscription pas la tenue ( 3500 l’une) 
Gildas vient d’être muté sur une création de collège à 8 Km au nord de Bobo 
Gildas a évoqué la construction d’un internat aussi à Guéna car selon lui, il y a des enfants qui font 8 km  ce qui n’est pas favorable aux études . Nous avons réfléchi entre nous et Francis et il nous semble que la solution n’est pas de construire un internat a seulement 5 Km de Sidi ou Banfoulagoué mais de mettre en place un ramassage scolaire avec le mobylette tricycles 
 
Collège de Badara  le directeur se nomme Vallean Alphonse 
Le collège construit par le maire de Kourinion ( sans le financement du conseil régional) n’est pas aux normes. Il a été déclaré trop près de la route, il est cependant utilisé en attendant la fin de la construction de l’autre ( fin prévu en fin d’année)  il y a déjà 80 élèves d’inscrits.
 
Le centre Tripano des lépreux 
Suite a un don de 160 € des parents d’Anne sophie, Nous avons acheté en présence de Gaston et son épouse : 3 sacs de 50 kg de riz ( 52500) 4 sacs de 100 kg de maïs ( 62000) , et remis 10000 à Gaston pour les condiments + 1000 de transport soit au total :125500 ( 190€)  Nous sommes allés les livrer au centre Tripano  Remise des sacs mais aussi de produits et matériels médicaux apportés de France  
 
Association des Parents et amis des Enfants Encéphalopates (APEE)
 
98 enfants inscrits à la date pour 7 classes  les 6 classes du primaire plus 1 classe spécialisée . Nous avons rencontré Marie Rose la fondatrice, les 6 enseignants et le directeur (déchargé d’enseignement) payés par l’état,  les 2 monitrices ( dont Marceline) payées par la structure ( 30 000 ) Ils nous a été demandé une nouvelle dotation en denrée car il ne restait plus qu’1sac et demi  de riz et 1 bidon d’huile. Nous avons marqué notre étonnement  car Bernadette avait financé pour 133 élèves or il ne sont que 98 à ce jour et la moyenne sur le mois devait être plus basse( presque 300 gr par portion ce qui n’est pas la proportion habituelle). Nous avons trouvé que la consommation de riz par élève était importante ; nous soupçonnons qu’une partie des denrées aient été prises par les enseignants (à vérifier ) ce qui semble être une pratique courante dans les cantines endogènes à Bobo. Ils nous ont dit qu’en plus des inscrits, il y avait des adultes handicapés et d’autres qui mangeaient . Nous leur avons demandé de tenir une comptabilité des repas servis entre les inscrits et les autres (nombre et qualité )
Suite au mail envoyé, vous nous avez donné le feu vert pour une nouvelle dotation que nous avons limité à 8 sacs de riz ( 400 kg) et 20 l d’huile en précisant que ça devait faire jusqu’aux vacances . Nous sommes allés les acheter en présence de Marceline et d’un enseignant M. Paré . 
 
Rencontre d’Alain Bostal ( représentant de la région Rhône Alpes au Burkina ) 
Nous avons évoqué avec lui les formations professionnelles  qui lui semblent un axe important  pour le développement 
des villages en particulier les formations agricoles. Il nous a proposé de rencontrer : 
le lycée professionnel de Bobo qui prépare  au CAP/BEP/BT et BTS . 
la direction régionale de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi
le président de la chambre régionale d’agriculture des hauts bassins : M Coulibaly, ce que nous avons fait 
 
Nous avons évoqué Tié : il nous demande de ne pas abandonner Tié maintenant car il se passe des choses intéressantes avec un recentrage sur la mission d’hébergement d’urgence. Une réorganisation se met en place autour de Lassina, il faut leur laisser le temps de se réorganiser. Je lui soumettait l’idée de vendre les locaux de la boulangerie pour récupérer des fonds pour avancer sur le centre d’hébergement, il a trouvé l’idée intéressantes , il propose de la soumettre à Lassina  
 
Il nous a mis en relation avec une association « Solidarité Afrique ( voir leur site) qui interviendrait sur Tié en complément de la fondation d’Auteuil, Nous avons pris leurs contacts pour une rencontre sur Lyon 
 
Rencontre avec Lassina (qui revenait de France) 
Tié est le seul centre d’hébergement de la sous région et il rend de grand service, car les jeunes récupérés sont accompagnés. A terme tous les enfants en difficultés seront orientés sur ce centre   . Il nous précise que leurs actions sur le terrain ne sont pas visibles et que c’est un travail de long terme pour voir les résultats , les éducateurs sortent 2 fois par semaine ( mardi et jeudi) 
Concernant la future organisation, il faudrait un CA réduit à 3 membres ayant des compétences pour appuyer les professionnels, les financeurs doivent pousser au changements, il prépare avec Pascal Favier de la fondation d’Auteuil un projet pédagogique et organisationnel a présenter à l’AG 
Quant à ma proposition de vendre les locaux de la boulangerie il dit que Bostal lui en a parlé mais il pense que ce serait plus intéressant de les louer 100 000 CFA / mois et qu’il y aurait des preneurs,  ils vont l’étudier rapidement 
Il pense qu’il faut, à terme développer des activités génératrice de ressource au sein de Tié  En sont ils en capacité , nous doutons, la boulangerie en était une!!!
 
Bolloré a débloqué 7000 € et il semble qu’ils vont maintenir cette subvention 
Fondation d’Auteuil un nouveau chantier va démarrer  fin juin 2014 avec des jeunes de France pour construire la salle polyvalente 
Electrification du centre : 2 projets ont été étudié  Sonabel ( l’EDF local ) avec un cout de 20 000 000  ( 30 000€) impensable et un projet solaire à 700 000 ( 1050  €)  traité par Jeanine Van Cotten  mais pas de nouvelle 
Il nous précise qu’à terme il est bien prévu que leur subvention passera par le conseil régional de Hauts Bassins  après 2014 en tout cas pour le fonctionnement pour l’investissement ce n’est pas très clair 
Solidafrique pourrait ,prendre le relai après le départ de la fondation d’Auteuil 
Rencontre avec Coulibaly Faustin président de la chambre régional d’agriculture des hauts bassins  C’est une relation d’Alain Bostal.
nous avons évoqué la formation dans le domaine agricole qui pourrait être aussi une formation professionnelle pour les villageois de Kourinion 
 2 Structures pourrait convenir 
Matroucou : collège étatique de formation agricole ( sur la route de Banfora à 10 15 km )
Ils forment les futurs cadres agricoles : Tech sup, ingénieur,  mais aussi des formations à la carte avec une approche très pratique du terrain formation sur petite période ( 1 à 2 semaines ) permettant aux agriculteur de poursuivre leur activité (à suivre )  
La plupart des sortant (90%) sont employés par des entreprises ou ONG 
 Centre de formation Niana Djonkele ( établissement public) au nord d’Orodara  formation pour de jeunes agriculteurs, le niveau est plus bas qu’au collège Matrougou  90 % retournent chez eux sur le terrain  
On peut rentrer après la 3 eme ou après le bac  sur concours d’entré e ( limité aux âges inferieurs à 35 ans ) 
Rencontre avec Philomène Tuina la préfète 
Nous sommes allés dans son bureau à Kourinion. Nous avons fait le tour des projets et réalisations sur Kourinion et exposé nos difficultés concernant le recouvrement des microcrédits. Elle nous a assuré de son concours le cas échéant , elle est prête à venir à la réunion des anciens , mais aussi plus tard a convoquer les récalcitrants. Nous lui avons remis la dernière plaquette . Elle est très intéressée par ce que nous faisons et elle nous a demandé de bien la tenir informé 
 
Rencontre de Mathias et Régis ( maçon de l’internat) 
Dans le cadre d’une éventuelle construction d’un internat à Kourinion en doublement de celui des garçons nous avons demandé à Mathias et Regis de nous faire un devis avec le même bâtiment  mais sans la douche et le magasin . Le bâtiment serait situé en parallèle de l’autre avec entre les 2 un préau pour faire un lieu abrité hors des locaux 
Le tout se monterait à 7876400 CFA soit 12000€
Nous lui ,avons dit que c’était juste une réflexion mais que si ca devait être retenu nous donnerions la réponse  pour que les travaux se fasse en période sèche    à suivre 
 
Rencontre association solaire solidaire   rencontre de Kassoum Goua le représentant de Bobo de cette association qui fait des kits solaires ( dont celui que nous avons aux cases) 
je lui ai exposé notre souhait d’éclairer une salle de classe à Kourinion. Il n’avait pas de produit à montrer en particulier le lampadaire dernier produits 
Si nous voulons éclairer une salle du collège il faut en fait acheter 2 systèmes comme le notre qui éclaire bien avec 2 lampes de 3 W sur 12 h ou 4 lampes de 3 W sur 6 h ce qui est suffisant  ( 60 000 pièce soit 183 € le tout) . Il faut sortir les panneaux le matin et installer les lampes le soir . 
 
Association des ressortissants de Sidi
Nous avons rencontré Adama Traoré, le cousin de Francis à Ouaga, où nous avons évoqué Sidi, nos actions, nos doutes 
 
Informations diverses : 
Enseignement secondaire; à la question : faut il poursuivre en 2eme  compte tenu des débouchés, il est répondu que faire une seconde augmente les chances d’accéder aux études dans le public mais seuls les très bons réussissent ; la filaire professionnelle reste une suite possible . Tous les parents souhaitent que leur enfant entre dans l’administration mais il y en a 1 sur 1000 
 les études dans le public sont très difficilement accessibles de plus l’enseignement n’est pas toujours rigoureux ( trop de grève, trop de perturbations, cours désorganisés etc. ) ; aussi de nombreux étudiants ont recours aux enseignements privés mieux structurés mais très chers . Pour info  inscription pour un BAC 125 000 CFA / an ( 200€)
Une licence 600 000 ( 900 €) un master 1 : 1 100 000 (1700€) un master 2 220 0000 (3400 €) 
Donc quasiment inaccessible aux étudiants dont les parents n’ont pas les  ressources 
 
Smic mensuel burkinabé il est à 37000  soit 56.40 €) 
 
Francis :  une fois de plus nous avons constaté la compétence, l’énergie de Francis  sans lui, nos actions n’auraient pas la même efficacité 
 
En résumé 
Sidi :  sensibilisation des emprunteurs à rembourser les microcrédits 
Parrainage : prise ne charge de 2 filles à Guena et de 8 élèves à Kourinion
Cantine : prise en charge de 32 élèves à Kourinion pour le 1er trimestre . cantine pas démarrée aux lycées d’Orodara
Internat ; prise en charge de la cotisation de 4 parrainées 
Lépreux : achat de céréales
APEE achat de céréales