Skip to main content

séjour de Michel du 9 au 30 mars

 en résumé, poursuite de l'aide alimentaire aux lépreux, mise en place d'une nouvelle aide alimentaire à l'association A P E E. Les internats du lycée de Kourinion sont occupés et resrent une bonne réponse au problème d'hébergement des élèves habitant loin. Concernant Sidi, mise en place d'une nouvelle organisation pour le fonctionnement du moulin et poursuide des remboursements des microcrédits 

 

Sidi

Ecole :

Effectifs : 47 en CP 1 ( 23 g / 24 f ) instituteur Ousman Saba

61 en CE 1 ( 31 g / 20 f ) Instituteur Anicet Tago

45 en CM 1 ( 30 g / 15 f ) Directeur Joseph Sayaogo

Cantine : ne fonctionne plus depuis fin février car certains parents n’ont pas donné leur part de céréales. L’APE est complètement absente et le directeur ne se sent pas concerné, il n’y a donc personne pour agir

Sensibilisation « Ebola » au nom d’A plus… j’ai acheté un ensemble bouilloire bassine (17.5 € les 3) pour chacune des classes pour le lavage des mains. Il y a une campagne de sensibilisation à l’hygiène.

Remises des prix / les 10 premiers de chaque classe ont choisi parmi les sacs à dos ou trousses, mais tous les enfants ont eu un stylo

Le jardin est toujours en friche et bien que ce soit au programme, le directeur ne s’investit pas.

Moulin :

Le moulin ne fonctionne plus depuis mi décembre, les meules sont à changer environ 150 000 CFA.

En réunion avec Francis, Yacou, Moussa, Moussa le meunier et Sally (Awa la secrétaire et Mariam la trésorière invitées ne sont pas venues) nous sommes convenus du fonctionnement suivant. Le moulin est mis en gérance avec un meunier qui assure : le fonctionnement du moulin, l’entretien et la réception du paiement des femmes qui viennent moudre. En contre partie il paie 35 000 CFA tous les mois à Francis et ce jusqu’à la fin du microcrédit (ensuite on verra)

Cette proposition a été faire à Moussa, le meunier actuel, qui a décliné mais Yacou, Francis et Moussa (Cogest) disent qu’il n’y aura pas de problème pour en trouver un.

Il faut changer les meules pour remettre le moulin en état de marche, les fonds seront pris sur la vente du vieux moteur 100 000 CFA + les 7230 du solde du comité des femmes et j’ai dit à Francis que le complément sera pris par A plus…qui sera à rajouter au microcrédit (670 000 CFA) ( ?).

Tout le monde était satisfait de cet arrangement (à suivre)

Maternité :

Une nouvelle major : Natifatou Ouedraogo (elle habite Orodara) 27 ans, premier poste, ce n’est facile de se faire admettre par le personnel : Awa Belém la sage femme, Bakary Konaté l’infirmier et Mariam la pharmacienne + Albertine qui vient 2 demi-journées par semaine (lundi et jeudi matin) mais aussi par la population dont Moussa président du Cogest.

Le dispensaire est super propre et bien rangé. La maternité fonctionne bien, il semblerait qu’il y ait moins de naissance mais c’est en partie dû au fait que les familles limitent les naissances pour permettre à leurs enfants d’aller à l’école.

A partir du forage, Ils ont fait un système pour avoir l’eau courante au robinet de la maternité et du dispensaire, Il tourne la roue pour faire monter l’eau dans une cuve de 1000 l qui arrive sur les lavabos par gravité

Une installation électrique à la maternité : le gouvernement a financé un système électrique par panneau solaire avec la fourniture d’un grand frigo. Le système mis en place par A plus… n’a plus d’utilité, il est demandé, par le personnel, de l’installer à la pharmacie pour la distribution des médicaments la nuit, à voir qui paie, le Cogest n’a pas les fonds, ils doivent encore le remboursement du microcrédit du renouvellement de la batterie

Micro crédits :

Individuels : aucun versement depuis mon dernier passage alors que tous avaient promis de solder en janvier

J’avais préparé une lettre adressée au préfet pour chacun des emprunteurs, je leur ai montré avant de lui remettre

Adama (71450) Sally (45000) ont terminé leur remboursement

Berry rembourse petit à petit mais régulièrement

Le problème se pose pour Moussa et Sidibé qui n’ont pas les ressources pour rembourser. On envisage qu’ils fassent des travaux pour A plus… tels que la réfection des toits des cases (à voir lors d’un prochain séjour)

collectifs : Ecole, il reste 40 000 CFA à payer. Maternité : il reste 67000 !!! Moulin : il reste 670 000,

Lycée de Kourinion ; On rencontre Bama l’intendant qui nous informe qu’il y a 13 filles en internat dont 5 parrainées et 20 garçons dont 5 parrainés. Les internats ne sont donc pas complets, une des explications est que l’existence des collèges de Guéna et Badara évite aux élèves de faire de grands trajets donc de pouvoir rentrer chez eux le soir

Cantine : les enfants mangent bien à la cantine, Francis ayant versé 50000 CFA en février nous complétons à 126000 comme vu lors du séjour des Dublassy

Le lycée compte 590 élèves. L’électrification est prévue d’ici 1 an

MEADO

Ali Koné le directeur des programmes a été nommé à Gaoua, nous avons rencontré son remplaçant : Mandi Sieouyan. comme Mandi était nouveau il ne connaissait pas nos parrainés. Francis va lui faire passer les noms pour qu’il nous fasse un point sur leurs notes et comportement

Il est prêt à poursuivre une collaboration avec A plus … pour l’accueil de jeunes en formation métiers

Le centre Tripano des lépreux

J’ai remis 100 000 CFA à Gaston Sanou pour l’aide alimentaire très utile car les lépreux souffrent encore plus que les autres du prix des céréales en saison sèche. Je n’ai pu leur rendre visite car Gaston, Véronique et Patrice les bénévoles très engagés auprès de la communauté des lépreux étaient très occupés. Mais ils m’ont chargé de remercier très sincèrement A plus… cette aide est vraiment essentielle pour eux. Ils préparaient les fêtes de Pâques avec la communauté

Tié

Une réunion avait été organisée en octobre avec : le président, le secrétaire Général, le trésorier, Antoine, Lassina, éducateurs de Tié, Sandrine, Frédéric et Sophie de Solidarité Afrique, Alain Bostal, Bernadette et Michel.

Une lettre avait été envoyée conjointement par Solidarité Afrique, les amis de Tié et A plus aux responsables de Tié pour connaitre leurs intentions suite à cette réunion d’octobre sans réponse à ce jour

J’ai rencontre Lassina le dimanche 22 mars pour faire le point . Il m’a dit avoir très peu de contact avec le président débordé, Pour la réponse au courrier Lassina et Antoine interviendront leur du prochain CA pour demander la réponse

Les actions sur le terrain ont été diminuées du fait du manque de ressource

TDH ( Terre des Hommes) prend en charge le gardien, un chauffeur, un animateur, et la scolarité des enfants. Ils étudient la prise en charge de l’adduction d’eau au centre d ’hébergement du secteur 15 ( 1 250 000 CFA)

Tié est en contact avec une association Suisse : La fondation Service Social International SSI dont la mission est la protection de l’enfance privée de famille entre autre sur l’Afrique de l’Ouest par RAO (Réseau Afrique de l’ouest).

Association des Parents et amis des Enfants Encéphalopates (APEE)

J’ai rencontré Marceline. L’APEE compte 132 élèves dont 40 handicapés

Il s’agit d’une école privée avec détachement d’enseignants de l’Etat. La cotisation est 23000 CFA mais beaucoup de parents n’ont pas les moyens de payer

L’association Suisse qui les aide a terminé la construction des 3 classes secteur 17 avec ouverture à la rentrée. Ils auront 2 cars de ramassage du fait de l’éloignement dû au déménagement

L’association recherche des partenaires pour gérer l’handicap en particulier pour sa détection, la sensibilisation des parents à admettre l’handicap de leurs enfants, sensibilisation de la famille et de l’entourage plus large comme le quartier

La cantine n’a jamais fonctionné faute de moyens, Les parents ne donnent pas de repas, certains donnent 100 f pour acheter un plat dans le quartier.

Ne pourrait-on pas envisager un parrainage d’A plus… pour les plus démunis - handicapés ou pas ? Mais Marceline pense que ce serait très compliqué et qu’elle ne se voit pas gérer ça . Elle m’explique que la cantine pour tous permet aux parents qui ont les moyens de trouver un avantage à laisser leurs enfants dans cette structure ce qui favorise l’intégration des autres et assure le financement

Leur besoin : Marceline compte 25 kg de riz / jour , 1 bidon d’huile de 20 l tous les 4 jours et 100 f / jour de condiment soit sur 3 mois avril mai juin ( 63 jours) : 32 sacs de riz à 15 000 + 13 bidons d’huile à 14000 et 630000 de condiments soit un total de 725000 CFA ( environ 1100€)

Suite à l’accord d’A plus… nous avons fournis 15 sacs de riz, 6 bidons d’huile et 30000 CFA (45€) pour les condiments

Il est convenu que Marceline contacte Francis et Yacou lorsque le stock sera bientôt fini, un autre achat sera fait et payé par Francis présent