Skip to main content

Compte rendu du séjour de Michel du 7mars au 2 avril 2018

    

Sidi

J’y suis allé 2 fois, une fois 3 nuits et 1 fois 1 nuit pour des raisons de sécurité de la zone d’Orodara, nous ne sommes allés qu’à Kourinion

 

Ecole :

Les travaux ne sont toujours pas terminés il reste la tyrolienne extérieur et les peintures intérieures. La pose des panneaux solaires par les Autrichiens n’était pas encore faite. Il faut qu’on décide de la récupération et de l’utilisation du panneau et de la batterie financés par A plus… Le vendre ???

 

J’ai remis au CM2, en présence des autres enseignants, ce qu’ont donné les CM2 de l’école de St Pierre la Palud : matériels scolaires (équerres, gommes, taille crayons, rapporteurs, crayons etc.) J’ai aussi remis 1 grande carte plastifiée du monde et une de l’Afrique, 2 documents : l’un avec la photo de tous les élèves et l’autre expliquant le village et l’école de St Pierre. J’ai eu des dessins avec les photos et des commentaires des élèves très sympas.

 

  Globalement il y a un problème de logement des enseignants avec  la construction des 3 nouvelles classes. Il y en a un qui est logé dans un logement appartenant à la structure de formation agricole qu’ils veulent récupérer. Un autre est logé dans une concession (celle d’ADAMA le président de l’APE) et une autre enseignante dans une concession éloignée du centre. Les 2 m’ont dit que s’ils n’avaient pas un autre logement à la prochaine rentrée ils demanderaient leur mutation

Comme il n’est pas question qu’A plus… finance des logements il y aurait une solution via Francis. Francis construirait 2 logements  (2 chambres salon) sur son terrain vers le digesteur (en face de la cantine de l’autre côté de la piste) Il a les briques, il faudrait le reste des matériaux soit environ 1 000 000 CFA. Il louerait ces logements 10 000 / mois. Il faut qu’on réfléchisse à lui faire un microcrédit de 1500€ sur 5 ans. Les villageois ne financeront jamais des logements et on peut comprendre que ce n’est pas agréable de vivre dans une concession ! Si on veut éviter le « turn over » fréquent des enseignants il faut régler ce problème de logement A voir en CA

 

Dispensaire :

Le dispensaire fonctionne plutôt bien

Il y aurait un besoin de 2 lits pour la maternité, Nous avons 5 lits dans nos cases et compte tenu de la fréquentation nous n’en utilisons qu’1 voire 2. Je ne pense pas que la fréquentation des cases augmente,  aussi je propose qu’on en donne 1 sans problème,  voire 2.

 

Micro crédits :

Moussa  il ne lui reste que 10 000 CFA à rembourser.  il m’a remboursé 5000 CFA en fin de séjour.  Il remboursera le solde en octobre

Sidibé  Il devait fournir la paille pour refaire le toit des cases mais il en a fourni si peu qu’il a fallu en acheter. Le prix de la paille fourni a été estimé par Yacou le délégué à hauteur de 10 000 CFA il  lui reste donc 50 000. Il m’a assuré qu’il veut bien rembourser, il relance son commerce et fera les prochains remboursements en octobre, à suivre…

Berry il lui reste 38 000 à rembourser, il est venu me voir 1 fois aux cases  et s’est engagé à me verser 8000 CFA avant mon départ mais ensuite il m’a fui ; il m’a promis qu’il les verserait ce mois  à Francis à

Suivre…

 

Ventes d’affaires apportées par Bernadette et moi. Nous avons organisé une vente au kiosque de Francis  il y avait des vêtements et des valises qui avaient servi aux transports des choses via les pompiers du Velay. 22500 CFA + 2000 de la griote qui était en crédit.

Cette somme sera utilisée pour faire un banc pour le dispensaire et réparer ceux qui seront dans la classe financée par A plus…

 

M F R : j’ai fait un document plus complet  sur le sujet si vous êtes intéressés

La MFR de Kourinion est créée avec un CA et un directeur qui est Francis. (Pour info les représentants de l’Union nationale des MFR du Burkina avaient envisagé Francis comme président mais vu son dynamisme ils ont pensé qu’il serait plus performant comme directeur)

A la demande de Francis, j’ai rencontré à Bobo, Kalifa Traoré le délégué pédagogique des MFR du Burkina. Il est basé à Ouaga. Echange très intéressant. Pour lui la MFR de Kourinion est une possibilité de donner une 2eme chance au jeunes dans les métiers de l’agriculture. Il y a une mauvaise valorisation des productions agricoles sur le territoire avec souvent une agriculture peu diversifiée. Il faut renforcer l’éducation, l’employabilité, l’insertion des jeunes dans le but de l’amélioration du bien-être en brousse. Me demandant comment intervenait A plus… dans ce projet, j’ai rappelé le mode d’intervention d’A plus… depuis sa création à savoir l’accompagnement de projets issus des villageois ou des structures locales; en aucun cas nous sommes là pour « dire ce qu'il faut faire aux habitants ». Ce sont eux qui connaissent leurs besoins et les projets qui en découlent. Pour la MFR nous suivons celle de Kourinion à travers Francis mais à ce jour A plus… n’a aucune idée précise de l’accompagnement, nous attendons de voir comment ce projet évolue et quels seraient les besoins éventuels.  Il a été très sensible au fait que « les blancs ne viennent pas en donneurs de leçons »   et l’échange de ce fait a été très « détendu »

Chaque MFR est autonome. Selon lui à ce jour Francis doit coordonner et en tant que directeur travailler pour ?? la mise en place de cette LMFR (il ne faut pas compter sur le CA et en particulier le président qui lui semble très léger)

La première chose à faire c’est un diagnostic des métiers de l’agriculture porteurs et définir les formations associées nécessaires. La priorité ensuite c’est la mise en place des formations. Pour lui la construction d’un bâtiment n’est pas la priorité on trouve toujours des lieux pour former voire en louer si nécessaire, on verra plus tard en fonction du développement de la MFR. Certes Francis aimerait bien un bâtiment sur Sidi, le délégué   plutôt sur Kourinion mais nous n’en sommes pas là. Il n’y a pas de bâtiment ou équipement type  

La formation se fait par des moniteurs locaux d’ailleurs une formatrice Rasmata Bamoko est venu nous rejoindre

 

Francis a fait 3 jours de formation à Ouaga au début de mon séjour  avec entre autre sur l’ élaboration de dossier de subvention

A suivre…

 

Lycée de Kourinion

Nous avons rencontré Alexi Nabi, le nouvel intendant, qui nous a remis les reçus et autres documents demandés par Bernadette

 

Direction provinciale de l’Education Kénédougou circonscription de Kourinion

Nous avons rencontré l’inspecteur Adama Neya et le conseiller Victor Soudouem. Nous avons présenté l’Association A plus… avec ses actions sur le territoire depuis sa création. C’était aussi l’occasion pour Francis de se présenter car il ne connaissait pas ces personnes très nouvellement nommées

Ils nous ont soumis un projet qui leur tient à cœur à savoir «  la formation des maitres du CE1 pour l’amélioration du niveau de lecture ». Le constat d’un niveau très bas en lecture demande une pédagogie différente ( ce n’est pas propre à Kourinion c’est générale au Burkina) , ils ont la pédagogie et les formateurs mais pas le budget pour regrouper les enseignants à savoir leur payer le carburant et la nourriture pour les 2 jours de formation dans les locaux de Kourinion. Ils m’ont donné le projet avec la demande  qui serait à hauteur de 428000 CFA. Cette carence en lecture pénalise la poursuite de la formation dans les classes suivantes.

Ils ont aussi le projet que chaque école soit délimitée par des haies mais ce message n’est pas facile à faire passer aux villageois !

 

Déplacement Francis

Francis demande si on ne pourrait pas envisager un forfait pour ses interventions dans le cadre d A plus… plutôt qu’il ait à tout noter (ses déplacements ses dépenses etc.)

Le centre Tripano des lépreux

J’ai remis 70 000 CFA  (dont 50€ issu du don d’Anne Sophie G) à Véronique et Gaston les responsables de l’accompagnement des lépreux de Tripano. Ils ne sont plus que 6 (2 sont décédés depuis ma visite d’octobre) Après la visite des lépreux dans leur maison; Véronique avait organisé ensuite la distribution de mais, riz et sel achetés grâce au don d’A plus… Moment très émouvant avec beaucoup de remerciement des bénéficiaires. En fait la distribution n‘est pas limitée aux lépreux mais aussi aux familles sans ressource d’un lépreux décédé ; Véronique expliquant qu’il était difficile d’exclure des dons ces familles en difficulté. Pour le repas de Noël ils ont réunis sous chapiteau 200 enfants et 150 adultes dans un grand repas  j’ai vu les photos c’est impressionnant ! C’est un vrai moment de bonheur pour tous   

 

Benoit  Benoit nous remercie encore de notre prêt et m’a emmené voir le terrain et la maisonnette de 4m par 3 m soit 12 m2 construite et occupée par Ghislain (son fils). Le terrain, situé au secteur 20 de Bobo, fait 10 m x15 m soit 150m2. L’achat  des porcs est prévu en juin de 2 mâles et 1 femelle, il faut les garder entre 3 et 6 mois avant la revente.

Artisanat

Rapporté une chaise  de Bernadette, du beurre de karité, des boites touareg, des statues en ébène et 1 couvert à salade en ébène + divers objets donnés